Même si nous n’en sommes pas encore là, nous approchons un point critique; celui de la pénurie généralisée des chirurgiens. 

 Une étude réalisée en 2017  révélait déjà que 52% des chirurgiens orthopédistes ont 55 ans et plus, tout comme 48% des chirurgiens généralistes.  

Nombreux sont les chirurgiens qui approchent l’âge de la retraite, pourtant il y’a un besoin croissant de chirurgiens , en particulier avec les baby boomers qui commencent à atteindre de 3ieme âge. Qui dit 3ieme âge, dit arthroplasties du genou, de la hanche, intervention abdominales,… etc.

La chirurgie robotique se présente donc comme une solution qui pourrait permettre non seulement de former rapidement les futurs chirurgiens, mais surtout d’améliorer les compétences de chirurgiens expérimentés et talentueux.

La chirurgie robotique à rapidement progressé avec des découvertes de pointe en neurosciences, en informatique et en robotique. Ainsi une réalité virtuelle immersive, offre aux chirurgiens une visibilité inégalée à l’intérieur du corps humain. 

 Imaginez les avantages qu’offre un robot à précision nanométrique, qui a une amplitude de mouvement à 360 degrés, qui est capable d’imiter les mains, les poignets, les coudes et les épaules d’un chirurgien. Un robot capable de synchronisation avec le chirurgien pour un travail plus efficace et optimisé.  

Pour faire de cette imagination une réalité, la nouvelle génération de chirurgiens doit continuer d’embrasser la technologie pour faire avancer la robotique chirurgicale.

Former la prochaine génération de chirurgiens par la chirurgie robotique

Il y a eu d’énormes progrès en chirurgie, obligeant les chirurgiens à constamment apprendre et s’améliorer. 

Dans les années 1990, avec l’avènement de la chirurgie laparoscopique, la cholécystectomie et la hernioraphie sont devenu des chirurgies ambulatoire; alors qu’avant il fallait compter au moins une semaine en post-opératoire. 

Au cours des 20 dernières années, la chirurgie gastrique à aussi évolué vers une approche laparoscopique. Nous voyons maintenant les avantages de la chirurgie robotique dans la réparation des hernies, la chirurgie du côlon, la chirurgie gynécologique et urologique. 

 Les chirurgiens d’aujourd’hui sont constamment en apprentissage , et la chirurgie robotique est un domaine qu’il faut maîtriser. 

Plusieurs facultés de enseignent déjà la robotique dans leur cursus. Notamment des technologies telles que la réalité virtuelle offrant aux médecins des vues 3D jusqu’à l’intérieur des organes du corps pour étudier les relations complexes entre ces derniers. 

S’asseoir devant un robot et se sentir à l’aise de passer du temps avec lui est une chose à laquelle la plupart des chirurgiens sont déjà exposés.

 Les jeunes chirurgiens auront moins de difficultés lorsqu’il faudra adopter les procédures robotiques, puisqu’ils sont plus exposés et ont grandi dans un environnement hautement technologique.  

Pourtant, une exposition précoce n’est pas suffisante pour garantir la bonne formation d’un chirurgien. L’interne de chirurgie idéal embrasse toutes les nouvelles connaissances. 

L’innovation avance constamment en science, et en tant que médecins, nous devons avoir suffisamment d’humilité pour apprendre ce que nous ne connaissons pas. 

Je conseillerais à tous les sceptiques de se familiariser avec la technologie et explorer l’entièreté de son potentiel pour le bien-être des patients avant de tirer une conclusion.

Avantages de la chirurgie robotique

Instruments de chirurgie robotique

En chirurgie, les contraintes liées au interventions rendent ces dernières difficiles à pratiquer. 

 Par exemple, en chirurgie abdominale laparoscopique, les chirurgiens doivent exercer une pression sur l’instrument dans la direction opposée à laquelle ils souhaitent se déplacer à cause de l’effet de pivot de la paroi abdominale

Cela rend l’apprentissage de la chirurgie laparoscopique difficile car il s’agit d’une habileté motrice non intuitive, nécessitant de nombreuses heures de dévouement à maîtriser. 

Eh bien, dans la chirurgie robotique – l’appareil peut inverser le mouvement des mains du chirurgien à l’intérieur de l’abdomen, améliorant ainsi la coordination œil-main. 

 Cela évite les erreurs de calcul, telles que faire une incision dans la mauvaise zone ou couper trop profondément, évitant ainsi au patient une récupération plus longue. 

Pour aller plus loin, l’insertion du robot dans l’abdomen lui-même est la prochaine étape logique. La robotique peut être utilisée pour « transporter » les chirurgiens dans l’abdomen, donnant ainsi la possibilité d’avoir un champ de vision de 360 degrés pour examiner et opérer dans chaque quadrant. 

Une solution robotique avec des bras capables de reproduire le mouvement humain est une évolution remarquable. Un robot peut voir, atteindre et travailler n’importe où à l’intérieur de l’abdomen, ce qui place le chirurgien au plus près de son site de travail, le tout à travers une incision inférieure à 1,5 centimètre. 

En fin de compte, cela permet aux patient d’avoir des procédures plus sûres et plus précises avec une récupération plus rapide.

L’avenir de la chirurgie robotique

La technologie évolue chaque jour. Dans un avenir proche, des robots miniaturisés et facilement utilisables permettront aux chirurgiens du monde entier d’effectuer des interventions chirurgicales mini-invasives et bien plus efficaces. 

 Pour atteindre notre objectif, celui d’avoir suffisamment des chirurgiens bien formés et capables de réponde aux exigences d’une population vieillissante, nous avons besoin d’une formation et d’un partage de connaissances à l’échelle mondiale. La chirurgie robotique se présente comme une partie importante de la solution. 

Chirurgien Anonyme, Marseille, France